Voies réservées au covoiturage : Citec remporte l’étude sur l’A7

Citec
Citec

LYON – La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes vient de confier à Citec l’étude pour la mise en place d’une VR2+ sur le secteur de Pierre-Bénite/Saint-Fons sur l’A7.

Crédits : Métropole de Lyon

De part et d’autre du tunnel sous Fourvière, l’ancienne section autoroutière A6/A7 Paris – Marseille, requalifiée depuis 2016 en boulevard urbain M6/M7, poursuit sa mue. Au confluent de réseaux routiers très différents, cet axe accueille à la fois trafic international et urbain. Depuis fin 2020, y ont été mises en service des voies réservées aux véhicules à occupation multiples (VOM), aux véhicules crit’air 0, aux taxis ainsi qu’aux transports en commun. Une autre VR2+ est également à l’étude sur ce secteur. Cependant, ces portions et projets gérés par différents acteurs de la mobilité (Métropole de Lyon, Direction Interdépartementale des Routes Centre EST, Sytral) sont pour le moment discontinus.

Citec étudie la mise en place de voies de covoiturage sur l’A7

Afin d’étudier la faisabilité d’une continuité entre les différentes VR2+ du secteur, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes a fait appel à Citec, mandataire du groupement BG et Neovya. Nos experts Modélisation et Sciences de la mobilité devront fiabiliser et objectiver la situation actuelle quant aux volumes de déplacements, leur structure et les conditions de circulation, notamment au travers de comptages, de projections du modèle de Lyon (MODELY) ou de données FCD HERE dont Citec est partenaire. Il s’agira ensuite de déterminer la faisabilité technique du projet par la réalisation de tracés géométriques des infrastructures pressenties. Ces hypothèses seront enfin évaluées à l’aune de simulations macroscopiques et mésoscopiques sur la zone. Cette approche croisée permettra d’évaluer les bénéfices-risques de chaque variante et d’aboutir à une vision partagée entre développement du covoiturage et maintien de conditions de circulation acceptables pour l’ensemble des usagers routiers.

Les voies réservées : un aménagement routier novateur

À l’instar de Grenoble, ou de la douane de Thônex-Vallard, Lyon fait figure de précurseur en la matière. En effet, les voies réservées au covoiturage et à certaines catégories de véhicules, aussi appelées VR2+, sont d’apparition récentes. En France, les premières ont vu le jour dès 2020, faisant suite à l’article 124 de la loi Climat et résilience qui enjoint à « accélérer le déploiement de telles voies à l’échelle nationale, dans les 3 prochaines années ». Cette solution apporte une réponse durable à la tâche délicate demandée aux acteurs de la mobilité d’écouler toujours plus de demande en déplacements sans nouvelles infrastructures routières. En renforçant les taux de remplissage des véhicules, le covoiturage et les voies réservées participent à une meilleure intégration de l’infrastructure routière à son environnement, notamment en limitant les nuisances en termes de bruit et qualité de l’air. Néanmoins, le succès d’un tel aménagement dépend avant tout de sa lisibilité, de sa cohérence, de sa sécurité, de sa compétitivité ainsi que de la maîtrise de la congestion globale. Autant de défis que Citec se réjouit de relever au cours de ce mandat innovant.

Sur le même thème

Slide

Abonnez-vous à notre actualité !

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de notre actualité : nouveaux projets, dernières références, infos métiers, prochains événements, offres d’emploi… S’inscrire à notre newsletter