Posté le


Retour à la liste

Citec étudie le potentiel du covoiturage courte distance

La technopole de Sophia Antipolis, qui compte plus de 40’000 emplois, s’intéresse de près au covoiturage domicile-travail pour faciliter l’accessibilité au secteur.

Répartition des salariés et mise en évidence de la proximité de ces derniers sur les carreaux de couleur (Crédits : Citec)

 

70 % des Français vont au travail en voiture d’après l’INSEE*. Dans la majorité des cas, ils sont seuls au volant. Pour les déplacements professionnels de courte distance et moyenne distance (jusqu’à 80 kilomètres), le taux d’occupation des véhicules avoisine les 1.08*. Conscients du potentiel de développement du covoiturage de courte distance, certains territoires n’ont pas attendu la loi LOM et son forfait de mobilité durable (qui prévoit la prise en charge par l’employeur des frais de déplacement de leurs salariés pour leur trajet domicile-travail effectué à vélo ou en covoiturage) pour s’intéresser à ce nouveau mode de déplacement. C’est le cas du Département des Alpes-Maritimes qui depuis 2016 multiplie les actions en faveur des alternatives à l’autosolisme : Challenge Mobilité, expérimentation en lien avec l’ADEME pour améliorer la connaissance et le développement du covoiturage dans les Alpes-Maritimes, etc. Et pour cause, ce territoire fait face à une croissance économique et démographique qui va de pair avec la saturation du réseau routier départemental. C’est particulièrement le cas pour Sophia Antipolis, pôle économique privilégié du département, qui ne cesse d’attirer de nouvelles entreprises, et fait face à des difficultés de circulation croissantes.

 

Sophia Antipolis : Citec chargé de l’étude de faisabilité relative à l’amélioration des conditions de circulation tous modes confondus

Aujourd’hui, la technopole de Sophia Antipolis est principalement accessible par voie routière du fait de sa proximité avec l’A8 et de sa topographie accidentée. Afin d’améliorer les conditions de mobilité et d’accessibilité au secteur, la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA) et le Département des Alpes-Maritimes ont confié à Citec une étude de faisabilité portant sur l’amélioration des conditions de déplacement et d’échanges tous modes confondus. Un des volets s’attache plus particulièrement aux solutions non infrastructurelles, notamment au covoiturage de courte distance, dont l’usage permet de réduire les flux pendulaires de véhicules sur le réseau routier. Actuellement à l’étude, ce focus est réalisé en partenariat avec Scity.coop, startup coopérative à l’origine de Ridygo, une solution de covoiturage pour les trajets de courte distance, notamment active sur Sophia Antipolis. Cette étude va permettre d’identifier les potentiels de covoiturage de courte distance sur le territoire, ainsi que les publics-cibles et freins à l’usage. Elle aboutira à une série de mesures adaptées aux problématiques spécifiques du territoire : communication évènementielle, fiabilisation du retour, stationnement privilégié en entreprise, etc.

*Source : INSEE – Sept salariés sur dix vont travailler en voiture (2019)
*Source : ADEME, 2015 : Leviers d’actions pour favoriser le covoiturage de courte distance, évaluation de l’impact sur les polluants atmosphériques et le CO2 – Leviers d’actions, benchmark et exploitation de l’enquête nationale Transports et déplacements (ENTD) – Etude réalisée par INDIGGO et EnvirOconsult. 233 pages.

 

Sur le même thème

Citec — Aires de covoiturage : Citec définit le schéma de la région Bourgogne-Franche-Comté

Citec — Haute-Savoie – Genève : 1er bilan positif pour la voie réservée au covoiturage

Citec — Covoiturage : Citec modélise l’impact des voies réservées

Citec — Un réseau express vélo pour Sophia-Antipolis

 

 

 

 

 

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enable javascript to post a comment !