Posté le


Retour à la liste

Luxembourg : À quoi ressemblera le futur tram rapide et son corridor multimodal ?

Le 21 octobre 2020, le ministre de la Mobilité et des Travaux publics François Bausch a présenté le projet de tram rapide et son corridor multimodal entre Luxembourg-Ville et la région Sud, en présence des édiles d’Esch-sur-Alzette, Leudelange, Luxembourg, Mondercange, Schifflange et Sanem.

« Le développement de notre pays demande une offre de mobilité attractive et performante entre nos deux principaux pôles économiques », a souligné le ministre François Bausch. En effet, la région Sud ainsi que le Sud-Ouest de la Ville de Luxembourg sont en plein essor. Les échanges humains entre Luxembourg-Ville et la région Sud vont se multiplier et ceci dans les deux directions. L’objectif est de rapprocher ces deux pôles par un tram rapide toutes les 7 minutes en heure de pointe avec un temps de trajet de 14 minutes entre la Cloche d’Or et le Quartier de l’Alzette à Esch/Alzette. Le projet comprend 13 nouvelles stations de tram ; 17,5 km de tracé dont 10 km à vitesse potentielle de 100 km/h ; 5 nouveaux pôles d’échanges ; 1 nouveau passage à gibier et presque 20 projets routiers connexes (optimisation des autoroutes, adaptations des échangeurs autoroutiers, apaisement de rues dans les localités adjacentes). Le nouveau corridor multimodal et le tram rapide ne répondent pas seulement à la congestion chronique de l’A4, mais permettront aux communes de la région Sud de réorganiser la mobilité entière au sein de leurs territoires communaux.

 

Citec, chargé d’une partie essentielle de l’étude de faisabilité du Tram rapide Luxembourg 

 

Le Département de la mobilité et des transports du Luxembourg a confié à Citec l’étude portant sur les conditions cadres de faisabilité du système de tram rapide entre Belvaux et Luxembourg. Citec s’est attaché à réaliser un benchmark du matériel roulant et émettre des recommandations pour l’appel d’offres, à définir le concept d’exploitation répondant aux objectifs, à calculer et optimiser les temps de parcours pour assurer la compétitivité du tram, à concevoir les pôles d’échanges associés (emplacement, fonctionnement, relations avec le contexte, accessibilité piétonne et cyclable), à trouver le tracé le plus pertinent du point de vue des développements urbains et enfin à évaluer la demande potentielle future. Cette étude a été menée en étroite collaboration avec l’Administration des Ponts et Chaussées (APC) et son mandataire Schröder et Associés, en charge de la partie génie civil du tracé et de la minimisation des impacts environnementaux. Ce dernier objectif inclut l’intégration de la piste cyclable express et ses raccordements avec les pistes cyclables existantes.

 

Pour en savoir plus

Consulter la présentation de François Bausch « Le tram rapide »

 

Sur le même thème

Citec — Le tram d’Annemasse est sur les rails !

Citec — Coup d’envoi pour le tram de Liège

Citec — Le centenaire Tramway du Mont-Blanc fait peau neuve

 

 

 

 

 

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enable javascript to post a comment !