Posté le


Retour à la liste

Stationnement en zone bleue à Genève : bilan positif des nouvelles règles d’attribution des macarons

Suivant les recommandations de Citec, le Conseil d’État du canton de Genève modifiait en septembre 2017 les règles d’attribution du macaron « habitant ». Ce sésame introduit dès 1998 en Ville de Genève, puis à partir de 2011 dans les communes de la première couronne permet aux habitants de stationner sans limites de temps dans les zones bleues de leur quartier. Alors qu’auparavant tout automobiliste justifiant d’une adresse dans un secteur macaron pouvait obtenir un pass annuel, depuis un an ceux qui disposent déjà d’une place privée à leur domicile ne peuvent plus y prétendre. En cause, un phénomène de « surbooking » qui atteignait les 130 % l’an passé en Ville de Genève, soit treize titulaires de macaron pour dix places disponibles.

Dans ce contexte, Citec a accompagné la Direction générale des transports du canton de Genève dans l’examen des conditions d’attribution et du tarif des macarons « habitant ». La nouvelle règle précitée fut l’une des recommandations de l’étude, afin de viser les détenteurs de macarons « conforts », soit des usagers possédant une place privée et faisant malgré tout la demande d’un macaron à CHF 200.-/an, pour bénéficier d’une alternative de parcage sur chaussée ou pour sous-louer leur place de parking à des pendulaires. Un an plus tard, l’heure est au bilan, et les résultats sont jugés positifs d’après la Fondation des parkings. Entre le 31 août 2017 et le 31 août 2018, le nombre d’attribution a chuté de 25 %, soit plus de 7’000 macarons de stationnement en moins par rapport à l’année précédente, atteignant ainsi l’objectif fixé de diminution du « surbooking ».

Pour plus d’informations :

Lire l’article de 20 minutes

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enable javascript to post a comment !