Posté le


Retour à la liste

Une navette pour desservir l’aéroport de Genève depuis Archamps ?

Citec vient de rendre ses conclusions techniques et financières sur le projet de parking et de navette entre le parc d’activités d’Archamps et l’aéroport de Genève.

 

D’une côté de la frontière, l’aéroport de Genève, avec ses 17 millions de passagers par an, ses 11’000 emplois et son parking de 10’000 places. De l’autre, Archamps Technopole, qui compte aujourd’hui 1’600 emplois et dispose d’une réserve de capacité de stationnement. Entre les deux, aucun lien direct et/ou rapide en transports publics. Pourtant, en dehors des heures de pointe seules 15 minutes de trajet séparent l’aéroport international de la technopole d’Archamps qui est située sur l’autoroute A40. Aujourd’hui, le trajet en transports publics entre les deux pôles dure au moins une heure et nécessite jusqu’à trois correspondances. De ce constat est née l’idée de doter ces deux sites d’une liaison TC performante combinée à un parc relais. Une telle solution permettrait à la fois de renforcer l’attractivité du parc d’Archamps et de réduire la pression en stationnement sur l’aéroport, grâce à la réaffectation du stationnement à destination des employés et des passagers de l’aéroport et la mise en place d’un service régulier de navette.

 

Archamps-Aéroport : Citec apporte des réponses opérationnelles sur la faisabilité et le montage du projet

Le Syndicat Mixte d’Aménagement du Genevois (SMAG), instance en charge d’Archamps Technopole, s’est associé à l’Aéroport de Genève pour lancer une étude de faisabilité portant sur la création d’un parking et d’une navette depuis Archamps à destination de l’aéroport. En groupement avec Transae et Eric Grasset, Citec a été mandaté en vue d’élaborer cette offre de navette avec tarification associée. Il s’agit entre autres d’estimer les potentiels de demande et les recettes générées, de dimensionner le parking et d’évaluer les coûts et les avantages pour les deux acteurs concernés. Un modèle économique a permis de dégager un scénario préférentiel quant au dimensionnement et à l’envergure économique du projet. Enfin, une étude des options en termes d’exploitation de la navette a abouti à l’identification du type de gestion le mieux adapté selon les estimations économiques et attentes des acteurs. Alors que les conclusions de cette étude ont été rendues en début d’année, une nouvelle étude financée par la Communauté de Communes du Genevois (CCG), en partenariat avec les Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB), l’Office cantonal des transports et la Fondation des Parkings analyse actuellement l’opportunité d’un P+R à Archamps, avec Genève pour destination des pendulaires.

 

La presse en parle

La Tribune de Genève – Un parking à Archamps intéresse l’Aéroport

 

 

 

 

 

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enable javascript to post a comment !